A travers la création et la culture en général on ressent que notre époque est emportée par un tumulte inquiétant et menaçant. Pourtant notre microcosme a soif de renouveau, d'une envolée céleste, peut-être "un monde Imaginale." 

Là où l'occident n'a eu de cesse d'expédier l'imagination sur d'autres terres, celle ci revient toujours par la porte de derrière, auréolée de sa liberté chèrement acquise. Malheureusement elle n'a pas toujours pu atteindre les sphères qui sont les siennes : La raison veille, sa loi est implacable. Sur nos terres c'est peut-être un peu plus compliqué, elle a été aussi mal menée. Bienfait céleste elle s'est tapie dans les esprits ne faisant pas trop de bruit de peur de trop déranger, mais resurgissant au hasard du temps et de notre histoire aussi douloureusement qu'ailleurs; pourtant la réalité est d'abord un fait imaginaire, l'imagination créatrice s'adresse au sens vrai de notre histoire, à la supra-sensibilité des peuples, elle est révélatrice et transformatrice. La réalité est encore plus fantastique que ce que l'ont peut imaginer ; La science est là pour nous le rappeler. Bachelard écrit " L'imagination n'est pas comme le suggère l'étymologie la faculté de former des images de la réalité; elle est la faculté de déformer les images... et de former des images qui dépassent... elle est la faculté de surhumanité."

L'imagination est notre liberté elle n'est séparée ni du rationnel ni du spirituel. Elle permet de ne pas rester enfermé dans les existants, de nous projeter hors de nous même, de flirter avec les limites humaine éclairée de sa propre raison, d'affronter les obstacles et les nécessités, d'adhérer librement à la Vérité.

Mazia djab